BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Conseils méthodologiques > Travail d'invention > Conseils pour les sujets de type argumentatif
Le travail d'invention - Conseils pour les sujets de type argumentatif

 
Utiliser un genre déterminé
 

- Rédiger un texte romanesque, théâtral (monologue délibératif ou dialogue), un poème en vers ou en prose, un extrait d'une autobiographie (section littéraire)

- Rédiger une lettre, un article de journal, un extrait d'essai, une préface d'un livre romanesque, d'un recueil de poèmes, d'une autobiographie.

  Conseils :

- un article : évitez la 1ère personne ; soyez clair, concis, efficace, cherchez des formules frappantes, « accrocheuses », cherchez à susciter l'interrogation chez votre lecteur, trouvez un titre.

- un blâme (ou un réquisitoire) : utilisez un vocabulaire dévalorisant pour l'adversaire, péjoratif ; employez des tournures ironiques ; des arguments ad hominem ; des périphrases dépréciatives ; retournez les arguments de l'autre camp en vous moquant ou en montrant leur inefficacité par la caricature, par exemple ; montrez l'intervention du locuteur dans son texte avec des phrases expressives (exclamatives, injonctives, des questions rhétoriques, etc.)

- un éloge : même procédés que le blâme mais inversés,  vocabulaire mélioratif, phrases exclamatives, hyperboles, comparaisons valorisantes, etc.

- un discours : montrez les adresses à l'auditoire (apostrophes, marques de la 2ème personne, etc.) ; montrez l'investissement du locuteur dans son discours ( phrases et ponctuation expressives, modalisateurs) ; pensez au style oratoire, à amplifier le discours avec des rythmes binaires ou ternaires, des parallélismes, des hyperboles, etc.

- un dialogue : pensez aux marques du dialogue (guillemets, tirets pour monter les changements de locuteurs, pronoms spécifiques) ; prévoir les propositions incises, les verbes introducteurs qui donnent des indications sur les sentiments des locuteurs, l'intonation ; n'oubliez pas d'introduire la situation, le cadre spatio-temporel ; veillez à la progression du dialogue par la reprise de mots, l'achèvement d'une phrase par un interlocuteur, les questions/réponses, l'affirmation d'une thèse/la réfutation, etc.

- un dialogue théâtral et un monologue délibératif : pensez aux didascalies qui indiquent le lieu, les éléments du décor s'ils sont importants, le nom des personnages, l'intonation et parfois les gestes ; n'utilisez jamais le récit, même au présent, pour introduire votre texte, le lecteur doit comprendre la situation en lisant votre dialogue ; pensez à la progression du dialogue, à l'enjeu argumentatif, trouvez des arguments pour chaque personnage, les contraintes sont identiques à celles du dialogue dans un récit.
 Pour le monologue délibératif, la progression est précise : exposition du dilemme, analyse l'une après l'autre des situations, des inconvénients/des avantages, prise de décision finale ; utilisez les parallélismes de constructions, le rythme binaire, les antithèses, les questions rhétoriques, les phrases expressives.

- un apologue, une fable, un conte : choisissez une histoire simple et représentative avec une situation symbolique et des personnages allégoriques) ; pensez à une morale claire exprimée explicitement ou implicitement mais sans ambiguïté ; alternez le récit et le dialogue direct pour rendre vivant votre texte ; faites intervenir le narrateur pour établir un lien de connivence avec le lecteur.

- une lettre : n'oubliez pas les codes de la lettre (date, lieu, formule d'appel et finale, signature) ; adoptez un style et un contenu en accord avec les contraintes du sujet, le destinataire.

- une préface : montrez l'implication du locuteur ; pensez aux arguments justifiant des choix esthétiques, des préférences pour tels ou tels procédés, courant, etc. Il s'agit de développer une thèse, d'exposer un point de vue, une conviction.