BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Courants Littéraires > La Renaissance et le courant humaniste > Un mouvement européen
La Renaissance et le courant humaniste - Un mouvement européen

 
Un monde en perpétuel mouvement 

 
Le courant humaniste est considéré comme un courant qui unit les penseurs de la Renaissance.
 Tous ces hommes appartiennent aux états européens et correspondent entre eux.
Rabelais entretient une relation épistolaire avec Guillaume Budé, helléniste de renom, Montaigne voyage en Italie, Joachim Du Bellay se rend à Rome, Erasme vit aux Pays Bas mais aussi en France, en Angleterre, en Italie, en Suisse. Calvin alimente de France, à Noyon, la Réforme lancée par Luther en Allemagne, puis s'installera à Genève. Léonard de Vinci quitte son Italie pour rejoindre le roi de France, à Amboise.

Les voyages, déplacements (Montaigne parcourt la France à cheval, et découvre des régions inconnues), échanges épistolaires témoignent d'une activité intellectuelle et artistique intense à cette période. La connaissance empirique du monde, loin du savoir livresque et sacré du Moyen Age, anime les acteurs de la Renaissance, à l'image de certains personnages littéraires, tels Gargantua de Rabelais.
 
La Renaissance s'oppose ainsi aux « temps obscurs » du Moyen Age, et les penseurs de cette époque partage le même sentiment de vivre une période de rupture. Ainsi une refonte intégrale des principes religieux et moraux, des méthodes d'éducation (transmission des savoirs, apprentissage), du rôle du prince, de la place de l'individualité dans la cité est opérée. On ne pense plus le monde de la même façon, le regard sur l'homme change. Le bouleversement est total, mais parfois difficilement accepté.