BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Biographies > Biographie d'Erasme
Biographie d'Erasme
 
La vie d'un humaniste

 Erasme, théologien néerlandais est né à Rotterdam en 1469, d'une famille d'origine modeste. Orphelin à 14 ans, il rentre au couvent et il obtient une bourse pour faire ses études au collège Montaigu, à Paris, où Calvin se rendra par la suite.
 
Là, il développe son goût pour les Humanités (lecture des textes anciens, de l'Antiquité païenne, lecture de la Bible, contemplation) et naît en lui l'envie de rendre accessible les textes bibliques, noyés dans les commentaires de la scolastique, pratique reine du Moyen Age qui consiste à expliquer et à "éclairer" les textes sacrés. Or, rédigés en latin (non compris par tous) et sujets de querelles interminables, ces commentaires selon Erasme freine l'accès à la Vérité des Ecritures, et sont un obstacle à la foi véritable.
Portrait d'Erasme par Quentin Massys, 1517
                                                                  
Erasme se rend à Oxford, en Angleterre, pour apprendre le grec. Il obtient la dispense de ses vœux en Italie en 1506, puis revient enseigner à Paris, après avoir été ordonné prêtre à 25 ans.
 
Comme tous les grands hommes de formation humaniste, Erasme voyage beaucoup en Europe. En Italie, il publie les Adages (recueil de formules et de citations grecques qu'il commente) et d'autres ouvrages d'auteurs grecs (Platon, Plutarque), et latins (Plaute, Sénèque).
 
En Angleterre, il rédige en 1509 l'Eloge de la Folie et le dédie à Thomas More alors conseiller d'Henry VIII, avec lequel il partage son goût pour l'érudition.  Pendant 10 ans, au cours de ses nombreux voyages, notamment en Allemagne, Erasme travaille sur une traduction de la Bible, plus simple et accessible à tous. C'est un énorme succès.
Mais à cette époque, commence à s'élever la voix d'un Réformiste, Luther, qui tonne contre les dérives de l'Eglise. Les guerres de religion se profilent à l'horizon. Erasme est sommé de choisir son camp (les Catholiques ou les Evangélistes).
 
En 1521, Erasme s'installe à Bâle et une querelle tant philosophique que théologique s'engage avec Luther. La tension devient trop forte et Erasme fuit à Friboug.

Soucieux, comme tout humaniste, de la concorde au sein de l'Eglise, et  malgré ses penchants pour l'Evangélisme, Erasme se garde de prendre radicalement partie pour les idées nouvelles, la future Réforme. Fidèle à ce positionnement de tolérance et de pacifisme, il publie en 1524, un Essai sur le libre arbitre, où il défend l'idée selon laquelle l'homme à la liberté de choisir sa perte ou son salut. 

Erasme finit sa vie à Bâle, en 1536, tourmenté par la crise idéologique et spirituelle qui le traverse, mais fidèle à ses principes de liberté de pensée.