BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Biographies > Biographie de Rabelais > biographie de Rabelais : les dangers de la politique
Biographie de Rabelais - biographie de Rabelais : les dangers de la politique

 
Les dangers de la politique 
 

En 1546, Rabelais obtient un privilège royal pour éditer le Tiers Livre (suite des aventures de Pantagruel, Panurge et des autres compagnons). Le nombre d'ennemis augmente et l'écrivain est réduit à sollisciter protection chez les puissants qui aiment sa verve. De châteaux en château, de chemin et chemin, Rabelais parcourt la France, craignant toujours les foudes de la Sainte Eglise. 
 
 Portrait de François Ier vieillissant
Après la mort de François Ier, son fils Henri II, nouveau roi, cherche à s'attirer la bonne plume de l'écrivain, et à travers lui, les rieurs. Jean Du Bellay et d'autres amis incitent Rabelais à poursuivre son oeuvre. Celui-ci se laisse convaincre et rédige le Quart Livre en 1552, qui plaît  beaucoup au jeune roi. Mais les temps commencent à changer. Diane de Poitiers, les Guise et le clan des catholiques, Ronsard en tête, ont pris de l'importance et les attaques contre la papauté n'est plus aussi bien vue. Le roi Henri II et le Pape se réconcilient. Rabelais est alors "laché" par ses protecteurs, le cardinal Jean Du Bellay en premier qui doit sauvegarder sa place à Rome. Le Quart Livre est censuré par les théologiens, le pouvoir royal ne le soutient plus.
 
Rabelais se retire alors à Paris, où il vit dans une misérable masure, ressassant ses souvenirs, ses amitiés d'un autre temps. La mort viendra le chercher rapidement et il sera enterré le 9 avril 1553 à l'église Saint-Paul.