BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Biographies > Biographie de Verlaine > La rencontre avec Rimbaud
Biographie de Verlaine - La rencontre avec Rimbaud

 
Verlaine et Rimbaud : la rencontreDétail de "Un coin de table" de Fantin Latour, 1872
 
En septembre 1871, un ami artiste lui parle d'un jeune poète, Arthur Rimbaud. Verlaine est immédiatement intéressé par les débuts prometteurs qui lui sont rapportés. Rimbaud lui envoie ses poèmes et Verlaine propose à celui-ci de venir à Paris, chez lui.
Très vite ils affichent une amitié équivoque et Rimbaud est surnommé "Mademoiselle" par l'entourage des deux hommes.

Commence alors une vie infernale pour Mathilde : Verlaine boit, la bat, la menace de mort et entretient avec Rimbaud une relation destructrice. Un enfant naît, Georges, le 30 octobre 1871. Mais Mathilde quitte le domicile, après une scène particulièrement violente au cours de laquelle elle a tenté de protéger son fils des fureurs paternelles. Verlaine, lui, vit officiellement avec Rimbaud, bien qu'il ait promis à sa femme de rompre avec le jeune adolescent. Au miliue de la tourmente paraissent en mai 1872, les Ariettes oubliées.
 
 
Verlaine et Rimbaud : les errances d'un couple pas comme les autres 

Les deux hommes fuient la capitale et commencent un périple entre la Belgique et l'Angleterre. De leur côté, la famille Mauté entame une procédure de divorce.

A Londres, Verlaine donne des cours de français tandis que Rimbaud crie famine. Disputes au sujet de l'argent, de Mathilde, que Verlaine veut rejoindre, séparations jalonnent cette période qui prend fin à Bruxelles, en août 1873, lorsque Verlaine tire deux coups de révolver sur Rimbaud, qui n'est blessé que très superficiellement. Verlaine est alors condamné à deux ans de prison, et le rapport médico-légal atteste, après examen, les penchants dits "pédérastiques" de Verlaine. A la prison de Mons, Verlaine commence les poèmes qui se trouveront dans Sagesse, Jadis et Naguère et Parallèlement.
En 1874 sont publièes les Romances sans paroles, Mathilde obtient la séparation qu'elle avait demandée, et Verlaine se convertit auprès de l'aumonier de la prison, lui qui ne s'était plus confessé depuis son enfance. Il lit Shakespeare, Virgile et les Pères de l'Eglise.
 

Verlaine le tourmenté
Libéré en janvier 1875, il revoit Rimbaud, lequel écrit à l'un de ses amis "On avait renié son Dieu, et fait saigner les 98 plaies de N.S." Mais en décembre Verlaine écrit pour la dernière fois au jeune poète, et refuse de le voir tant qu'il n'aura pas renoncé à sa vie déréglée.