BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Conseils méthodologiques > Commentaire > Particularités du texte théâtral
Le commentaire - Particularités du texte théâtral

 
Définition du texte théâtral
 
 
Trop souvent la pièce de théâtre est réduite au langage verbal. Certes cela doit être étudié, mais une pièce de théâtre est avant tout faite pour être jouée, les indications concernant la mise en scène, la représentation sont fondamentales.
 
Au théâtre il faut envisager ces deux aspects : il y a les échanges entre les personnages, les répliques, et  les éléments de la représentation, à la fois visuels, les gestes, les décors, les éclairages, etc, et sonores, les intonations, les bruits, la musique, etc.
 
L'étude d'un texte théâtral doit être guidée par une méthode précise qui passe par la maîtrise du vocabulaire théâtral, des ressorts dramatiques, des différents genres de pièces.
En effet, on ne peut aborder l'épreuve de Français sans connaître le quiproquo, la structure interne d'une pièce, les principes de la comédie, de la tragédie, par exemple.

Il faut savoir situer dans le temps l'émergence de telle ou telle forme théâtrale pour mesurer les enjeux du texte qui vous est proposé : un drame romantique répond à ses propres impératifs alors que le théâtre de l'absurde du XXème siècle correspond à une situation très précise et décisive pour la compréhension du texte.
 
 
 
 
 
La situation d'énonciation
 
 

Elle est particulière au théâtre.
 
On parle de double énonciation dans la mesure où les personnages dialoguent entre eux, mais leur discours provient de l'auteur qui s'adresse au public.
L'auteur communique avec son public de deux manières : avec les dialogues des personnages, et les didascalies qui indiquent, en italiques, le nom des personnages, précisent les décors, les intonations des acteurs, les costumes, etc.
Il y a donc un perpétuel échange entre la salle et la scène.

Dans une comédie lors d'un quiproquo, par exemple, cette énonciation permet de jouer sur la complicité entre les personnages et le spectateur au détriment d'un autre personnage. Alors que dans une tragédie le même procédé permet l'ironie tragique : un personnage ignore qu'il va vers son destin, mais le spectateur le sait.