BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Conseils méthodologiques > Commentaire > La notion de personnage dans le roman
Le commentaire - La notion de personnage dans le roman

Il ya 3 choses à considérer chez un personnage de roman : son portrait, sa fonction et sa "signification".
 
 

Le portrait du personnage romanesque

 
 
Le personnage est caractérisé par une sorte de "carte d'identité" qui précise : son nom, son prénom, sa situation sociale et familiale, ses origines, son âge.
 
Le personnage de fiction est un être de papier qui n'existe que par la seule volonté d'un auteur.
 
L'auteur fait un portrait à la fois physique et moral du personnage. La description permet au lecteur d'imaginer l'être de fiction comme s'il était une personne réelle.
 Les actions et les paroles du personnage contribuent à la psychologie de ce dernier. Il s'agit du portrait moral.
De ces deux portraits nait la cohérence du personnage.
 
 
 
 
La fonction du personnage romanesque
 
 
La foncion est le rôle que joue le personnage dans l'histoire. Le schéma actantiel (des acteurs, c'est-à-dire de ceux qui agissent) se construit ainsi :
 
-la quête est le fil conducteur de la fiction, elle est menée par le sujet. Le parcours est semé d'épreuves et le héros peut triompher ou non.
 
-le destinateur (ce qui enclenche l'action) est ce qui motive le personnage dans sa quête. Cela peut être une personne, un idéal ou un objet.
 
-le destinataire représente celui qui bénéficie de la quête, il est sa finalité.
 
-les opposants sont les personnages qui font obstacle à la quête du héros.
 
-les adjuvants sont ceux qui au contraire l'aident.
Parfois un personnage peut passer de l'un à l'autre camp.
 
 
 
 
La signification du personnage romanesque

 
Le personnage a un double statut : il existe pour lui-même et même temps il renvoie à une certaine idée de l'homme et à la vision spécifique d'une époque.
 
Au XIXème siècle, le personnage est un "type", c'est-à-dire le représentant d'un groupe social ou d'un caractère. Dans le roman réaliste, chez Balzac, ou naturaliste, chez Zola, les personnages représentent une classe sociale : Rastignac est l'image du noble désargenté qui veut sa revanche sociale, Grandet le bourgois avare, Gervaise l'ouvrière vicitme de la boisson. Goriot, lui, représente la figure du père par excellence, Vautrin le corrupteur, etc.
 
Souvent le personnage correspond à des stéréotypes : le libertin, la jeune victime innocente, l'amoureux tourmenté, etc. Et sont associées des valeurs morales comme le Bien, le Mal, l'Honneur, la Vengeance, etc.
Enfin le personnage peut prendre une dimension mythique, symbolique.
 
Le personnage permet donc une réflexion sur la nature humaine et le monde qui l'entoure.