BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Conseils méthodologiques > Commentaire > Exercices d'application sur les paroles dans le roman
Le commentaire - Exercices d'application sur les paroles dans le roman

A partir des informations de la page "Les paroles rapportées dans le roman", retrouvez dans chaque extrait les différents types de paroles rapportées :
 
 
 
Extrait 1

Alors, en courtes phrases, l'haleine coupée, tous deux continuèrent à se plaindre. Etienne racontait ses courses depuis une semaine; il fallait donc crever de faim? Bientôt les routes seraient pleines de mendiants. Oui, disait le vieillard, ça finirait par mal tourner, car il n'était pas Dieu permis de jeter tant de chrétiens à la rue.
Germinal, Zola
 
Remarques :
-il n'y a pas de signe de guillemets ni de tirets du dialogue, donc, pas de dialogue direct
-il y a des verbes introducteurs "raconter", "disait"
-il y a des marques de l'oralité : une question, "oui", un niveau de langue familier ("crever", "pas Dieu permis") qui permettent de rentrer dans la subjectivité des personnages.
-Les paroles ne sont pas rapportées précisément : "continuèrent à se plaindre"
 
Il y a donc deux types de discours : discours narrativisé et indirect libre.
 
Extrait 2

 
Melle Loisel se sentait émue. Allait-elle lui parler? oui, certes. Et maintenant qu'elle avait payé, elle lui dirait tout. Pourquoi pas?
Elle s'approcha.
"Bonjour, Jeanne."
L'autre ne la reconnaissant point, s'étonnant d'être appelée aussi familièrement par cette bourgeoise; Elle balbutia :
"Mais...Madame!...Je ne sais... Vous devez vous tromper.
-Non. Je suis Mathilde Loisel."
Maupassant, "La Parure", Contes du jour et de la nuit.
 
Remarques:
-Il ya les signes du dialogue : guilllemets, tirets
-Parfois il n'y a pas de verbe introducteur mais on a les marques de l'oralité, on a accès aux pensées de Mathilde au début, interrogation, "oui, cetes".
 
Il ya donc deux types de discours : discours direct et discours indirect libre.
 
 
 
Extrait 3

 
Elle rendit compte à sa mère de cette conversation, et madame de Chartres lui dit qu'il y avait tant de grandeur et de bonnes qualités dans M. de Clèves et qu'il fasait paraître tant de sagesse pour son âge que, si elle sentait son inclation portée à l'épouser, elle y consentirait avec joie.
La Princesse de Clèves, Mme de La fayette
 
Remarques:
-Le verbe "rendre compte" se contente de signifier que la personne à parler mais onus n'avons pas le détail du contenu : discours narrativisé
-La réponse de la mère "lui dit que" est détaillée, aucun signe de ponctuation du dialogue mais verbe introducteur : discours indirect.
 
Il y a deux discours : indirect et narrativisé.