BiblioLettres
Cours de français, conseils méthodologiques
Accueil > Biographies > Biographie de Maupassant > Maupassant et les femmes
Biographie de Maupassant - Maupassant et les femmes

 
Maupassant et les femmes
 
 
Bel homme, à la puissante musculature, à l'instinct chasseur, Maupassant aime autant pratiquer intensément la barque que traquer le gibier dans les bois et les femmes dans les salons.
Aucune ne lui résiste, selon les hommes qui l'ont approché, et ses prouesses sexuelles ne cessent d'étonner ses proches, y compris Flaubert.

Un soir que Maupassant offrait un souper à ses amis, (Flaubert et Huysmans y participaient), ce dernier se targue de « lasser une femme ». Pour appuyer ses dires, il invite ses 14 convives à se rendre chez une de ses maîtresses, rue Feydeau, et devant une assistance autant médusée qu'amusée, il se met à honorer 5 fois la maîtresse des lieux ! Huysmans observa que jamais aucun homme n'avait fait montre d'autant de pudeur avec autant de facilité. Quant à Flaubert, il jugea ce genre d'aventures très rafraîchissante ! Ces nuits d'orgies sont souvent rapportées par les écrivains de l'époque, Zola notamment dans la Curée, ou avant lui Balzac.
 
Boute-en-train selon les frères Goncourt et facétieux, Maupassant crée une confrérie occulte particulière : « où on ne saurait être admis sans endurer des épreuves érotiques et scatologiques si périlleuses qu'elles peuvent causer dans la personne physique des impétrants certains troubles graves, voire mortels. » L'homme se plaisait à reculer toutes les limites !
 
Les femmes se disputaient les faveurs de Maupassant, lui corrigeaient ses épreuves, lui prodiguaient mille soins (souvent mal récompensés) et l'introduisaient dans les milieux mondains en échange de quelques heures accordées.
Le séducteur n'a jamais caché son intérêt pour les femmes et dans une lettre qu'il envoie à Flaubert, on croirait lire du Bel Ami, le talent de l'artiste en plus :
« Plaire aux femmes ! voilà le désir ardent de presque tous. Etre par la toute puissance du talent, dans Paris, dans le monde, un être d'exception, admiré, adulé, aimé, qui peut cueillir presque à son gré les fruits de chair vivante dont nous sommes affamés ! Entrer partout où l'on va, précédé d'une renommée, d'un respect et d'une adulation et voir tous les yeux fixés sur soi, et tous les sourires venir à soi. C'est là que recherchent ceux qui se livrent à ce métier étrange et difficile de reproduire et d'interpréter la nature par des moyens artificiels. »
 
Officiellement Maupassant n'a pas de descendance. Mais il a accepté de subvenir aux besoins d'une certaine Joséphine, habitant Vincennes, qu'il avait rencontrée lors d'une cure thermale et avec la quelle il eut 3 enfants, deux filles et un garçon. Nul doute que cet infatigable coureur a laissé de son passage terrestre d'autres témoignages !
 
Cette vie débridée cause cependant des soucis au Bel Ami. En effet, jeune, Maupassant attrape la syphilis qui lui donne d'atroces maux de tête à mesure qu'il perpétue ses excès. L'utilisation de drogues, toujours plus fortes, jusqu'à la morphine, mettra un terme à sa quête d'assouvissement physique et moral.